VINCENT CORPÉ

Peintre

Né en 1958 à Paris

Né le jour du Printemps de 1958. Vingt ans plus tard, jour pour jour, je décide de devenir artiste. Entré à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1979, j’en ressors le plus vite possible, deux ans plus tard, le Diplôme Supérieur d’Art Plastique en poche. Je peins mon premier tableau le 8 juin 1982, c’est le seul qui porte un nom : Pour le renouveau du bien être. Les tableaux suivants jusqu’à aujourd’hui, sont identifiés par un code qui précise le numéro du tableau, l’année où il a été peint, et la taille de la toile en centimètre : 2976, 2000, 130x81. Comme ça, c’est simple ! Car un quart de siècle plus tard, plus de 3000 tableaux sont sortis de mon atelier."

VIncent Corpet

Vincent Corpet s’inscrit dans la lignée des peintres qui oeuvrent sans concession à la morale ou à l’époque et sans s’abriter derrière la théorie. Le corps, dans ce qu’il a de plus cru, est la source majeure de son inspiration.

Vincent Corpet aime rappeler que la peinture ne prétend pas à la vérité littérale mais qu’elle donne à voir ce que nous ne saurions voir tout seul, qu’elle nous force à regarder ce que notre oeil, habitué à opérer la distinction et la séparation entre les choses, à ordonner et à classer pour les comprendre, refuse de voir.

"Observons un petit enfant qui ne sait pas lire, en train de regarder une image. Il peut sans gêne la prendre à l’envers et, sans se tromper, nommer l’objet, ou l’animal représenté. Mais bientôt, au cours de ses années d’apprentissage de l’écriture et de la lecture, il remettra photos, livres, images à « l’endroit ». C’est le prix à payer pour pouvoir lire et écrire, donc pour pouvoir communiquer avec le plus grand nombre. L’écriture donne un sens à l’image. Et pourtant, au commencement, l’image tournait. Quiconque veut décrypter une image doit donc oublier qu’il sait lire."

VIncent Corpet