PEPE DOÑATE

Peintre

Né en 1949 à Villaréal, en Espagne.

Il crée en abondance et dans un enthousiasme renouvelé chaque jour, une œuvre qui ne doit rien à quiconque, à la fois spontanée et jouissive, mûrae et vulnérable.

En fait, chaque tableau est une corrida. Dans l’arène se succèdent taureaux de légende, bestiaires mythiques, rites païens. Le pinceau, après un combat à la loyale, donnera l’estocade finale à l’œuvre. Seul l’initié en reçoit la poésie et ce peut être tout le monde !

En fait, chaque tableau est une corrida. Dans l’arène se succèdent taureaux de légende, bestiaires mythiques, rites païens. Le pinceau, après un combat à la loyale, donnera l’estocade finale à l’œuvre. Seul l’initié en reçoit la poésie et ce peut être tout le monde !

La toile possède l’humour, la générosité, la tendresse, la délicatesse, du peintre mais aussi la force, la violence du matador face au « Miura » au centre du « ruedo ». La peinture est même mélangée au sable (de l’arène).

L’autre thème récurrent dans ses œuvres est le visage. Les spectateurs reçoivent en miroir leur image peinte sans complaisance ; ce sont les mêmes qui regardent et qui sont regardés. Mais cet anarchiste, respectueux de tout, n’a la volonté d’agresser personne ; il nous dit ses regrets, ses émotions, voire ses angoisses avec une telle poésie que le message nous parvient empreint de douceur.