JAMES TURRELL

Peintre

Né en 1943 à Los Angeles

Sa famille, immigrée aux États-Unis au début du XXe siècle est de tradition Quaker, une secte protestante qui rejette toute forme de représentation. De ce fait, l’œuvre de Turrell ne s’intéresse qu’à l’immatériel de la lumière et ne représente pas de sujet ni d’anecdote. Turrell revendique une triple appartenance : la culture scientifique, la culture artistique, la tradition familiale Quaker. Son œuvre ne consiste pas qu’en installations sophistiquées utilisant tous les modèles de lumières, c’est aussi une œuvre profondément spiritualiste et contemplative de la lumière. Sa création célèbre à la fois la lumière divine qui baigne notre monde, mais aussi cette « étincelle intérieure » qui est en chaque personne.

Pour produire des effets lumineux, ses dispositifs sont toujours très bien réalisés et utilisent les nouveaux types de lampes et les nouvelles technologies. Les dispositifs sont parfois couplés à des ordinateurs qui pilotent des variations lumineuses. Turrell crée ce qu’il appelle des « environnements perceptuels ». Les sensations sont telles que le promeneur, à l’intérieur de l’œuvre, ne sait pas toujours où commencent les murs et les ouvertures et comment la couleur et la lumière sont produites. Toutes ses recherches peuvent apparaître comme de pures spéculations artistiques à partir de matériaux lumineux classiques ou nouveaux. Mais il y a souvent, si ce n’est toujours, des relations entre art, technologie, science et vie quotidienne. Les travaux de Turrel ont engagé de nombreuses applications en architecture ou en aménagement intérieur.